Au Mexique : explorer la péninsule du Yucatán

Au cours des deux dernières années, je suis allée quatre fois dans la péninsule du Yucatán afin d’y effectuer différents circuits. La carte ci-dessous retrace ces circuits, et présente les points d’intérêt que je vais vous détailler dans cet article ! Cette région du Mexique est superbe, le tourisme y est très intense mais certains lieux sont encore très peu connus et méritent d’y faire un détour. Il n’y a pas que Cancún et ses resorts all included climatisés, mais il y a aussi des petites îles, la vraie jungle, des sites archéologiques à explorer, des plongées inoubliables à faire, des villages comme on rêve et des plages paradisiaques… La péninsule du Yucatán (composée des états du Yucatán, de Campeche et du Quintana Roo) est un incontournable pour nombre de personnes venant visiter le Mexique, et on comprend facilement pourquoi.

Voici en premier lieu une carte retraçant les quatre itinéraires que j’avais empruntés :

  1. Une boucle depuis Cancún passant par Playa del Carmen et Cozumel (baptême de plongée), Tulum, Coba, Chichen Itza, Valladolid (7 jours)
  2. Un séjour sur l’île d’Holbox (3 jours)
  3. Un circuit reliant Campeche à Tulum en passant par Edzna, Calakmul, Bacalar (3 jours)
  4. Une boucle depuis Cancún passant par Valladolid, Chichen Itza, Izamal, Merida, Uxmal et la Ruta Puuc, Rio Lagartos (5 jours)

Il y a des milliers de choses à visiter et je n’ai pas tout fait, mais je vais maintenant passer en revue ce que j’ai visité en suivante (grosso modo) un itinéraire partant de Campeche et arrivant à Merida, en passant par le sud de la péninsule, puis en remontant par la côte est pour enfin explorer tout le nord. Bonne lecture !

 

Campeche

Campeche possédant un aéroport relativement bien desservi pour les vols nationaux, c’est un point de départ à considérer pour un roadtrip ! La ville est coloniale, très mignonne sans pour autant offrir de quoi y passer beaucoup de temps.

 

Edzná

Ce site archéologique maya n’est pas très connu, et c’est pourtant un de mes coups de cœur de la région ! Le fait d’être seuls sur le site y est peut être pour quelque chose…  Le site est magnifique, très bien entretenu, et présente un style architectural Puuc. Si vous passez dans le coin, ne manquez cette visite sous aucun prétexte !

Entrée : 55 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h

img_8324

 

Calakmul

Calakmul est un autre site archéologique, mais qui cette fois connaît une plus grande notoriété (le site étant cependant gigantesque, aucun risque d’être gêné par les autres visiteurs…). C’est l’une des plus anciennes et des plus puissantes cités mayas découvertes dans les basses terres.  Ce site est d’une richesse archéologique telle qu’on peut facilement y passer une journée entière, à grimper les pyramides pour admirer la vue sur la jungle interminable à 360 degrés, et s’imaginer la vie de cette cité qui a été habitée pendant plus d’un millénaire par environ 50 000 personnes ! La proximité avec Tikal (Calakmul se situe à 35 kilomètres de la frontière avec le Guatemala) nous emmène au cœur de la période maya classique, qui a connu les grandes rivalités entre Tikal et Calakmul, les deux superpuissances mayas de l’époque. Pour les férus d’histoire, il y a des heures de lecture sur le sujet !

La visite du site est relativement longue, sachant qu’il faut déjà compter une grosse heure de voiture depuis l’entrée du parc jusqu’au parking. Pas de vente de nourriture ni  d’eau sur le site, faites donc de bons stocks car il y fait très chaud et humide !

Entrée : 65 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h

img_8325

 

La Batcave

Je n’en avais jamais entendu parler avant et cet endroit a tout l’air d’être un des secrets les mieux gardés de la péninsule… Lorsque Margaux est venue au Mexique en juin, c’était bien équipée d’un roadbook et de conseils, et surtout des indications pour atteindre cette fameuse BATCAVE ! Nous avons donc décidé d’essayer de trouver cet endroit, sans vraiment savoir à quoi s’attendre ni si on allait vraiment trouver. Il s’agit d’une grotte au fond d’un énorme trou, dans laquelle vivent plusieurs millions de chauve-souris. On a eu la chance d’y être le même jour que Rodrigo Medellín, Professeur à la très prestigieuse UNAM et écologiste considéré comme un des grands spécialistes mondiaux des chauves-souris. La BBC a d’ailleurs consacré tout un reportage au surnommé « Bat Man of Mexico », vous pouvez voir la bande-annonce ici. Nous avons donc eu la chance d’avoir un cours presque privé sur les chauve-souris, Rodrigo Medellín nous ayant expliqué que 20 espèces différentes vivaient dans cette grotte et qu’avec ses quelques millions de bêbêtes elle constituait la plus grosse réserve subtropicale (rien que ça). Armés de notre patience et de quelques bières, nous nous somme donc rendus (un peu trop en avance) sur les lieux pour nous mettre en place… Le spectacle commençant à la tombée de la nuit lorsque toutes les chauve-souris vont commencer à sortir de la grotte en tourbillonnant pour aller dans les alentours. Je vous recommande vraiment d’y aller, c’est une expérience inoubliable mais indescriptible, et je n’ai aucune photo car il faisait trop sombre et on ne voyait rien !

Mais comment y aller ? Sur la route 186 (la route horizontale passant par Xpujil et Chetumal), à l’ouest d’Xpujil entre les kilomètres 106 et 107 vous verrez deux sentiers du côté nord de la route, prenez celui qui est le plus à l’ouest des deux et garez-y votre voiture. De là, marchez une bonne dizaine de minutes jusqu’à atteindre un énorme trou dans la forêt, au fond de ce trou vous verrez l’ouverture de la grotte – c’est de là que sortent les chauve-souris ! Elles sortent à la tombée de la nuit, je vous recommande d’y aller une bonne demi-heure avant le coucher de soleil (qui peut varier entre 17 et 20h en fonction de la saison donc renseignez-vous en amont) avec des vêtements clairs (pour que les chauve-souris vous voient et ne vous rentrent pas dedans, je vous promets que ça arrive), à manches longues (on est en forêt dans le Yucatán donc à la tombée de la nuit c’est festival d’insectes) avec des chaussures fermées (pour les mêmes raisons). Pensez à avoir une source de lumière (un téléphone qui fait lampe torche est parfait) pour le retour, car vous serez dans la forêt sans aucun éclairage.

Entrée gratuite

img_8326

 

Bacalar

La lagune de Bacalar est probablement un des plus beaux endroits de la péninsule, et du pays. Pour une raison inconnue, le tourisme n’y a pas explosé comme cela avait été prévu donc le lieu reste très calme et vierge du tourisme de masse. L’hôtel Los Aluxes est le plus connu (à raison) de la lagune et je vous le recommande vivement, par contre pas de réservation par internet il faut les appeler et l’hôtel n’ayant que 8 chambres il vaut mieux réserver ! Niveau restaurant, ne ratez surtout pas La Playita, le lieu est parfait et la nourriture très bonne. Quant aux activités, vous ne vous ennuierez pas – nager, faire du kayak, explorer des cenotes, faire du paddle… Les options ne manquent pas ! Renseignez-vous auprès de votre hôtel, la plupart proposent ces activités.

Hôtel Los Aluxes – Costera Bacalar No. 69 – 1500$ la chambre double – Tel 01 983 834 2817
Restaurant La Playita – Av. Costera 765 esq. Calle 26 – Tel 01 983 834 3068

img_8327

 

Tulum

Cette petite ville côtière propose un centre-ville un peu hippie/backpack avec pas mal d’options de logement abordables, et des hôtels de plage un peu plus onéreux, allant de l’abordable au très très cher – il y en a donc pour tout le monde. La plage est superbe, d’un calme absolu, permettant de profiter des Caraïbes tranquillement, c’est le lieu parfait pour inclure une partie « jolie plage » à votre programme. Les ruines de Tulum sont par ailleurs la grande attraction du coin, étant les seules ruines mayas au bord des Caraïbes : vous visiterez le site avec la bonne centaine de geckos qui y habitent, en admirant les nuances de turquoise de la mer.

Entrée du site archéologique : 65 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h (dernier accès à 16h30)

img_8320

 

Cobá

Non loin de Tulum, on trouve le site archéologique de Cobá qui paraît encore fraîchement découvert. Ce site est pourtant l’un es plus importants de la région, ayant joué un rôle de premier plan dans les échanges et conflits pendant quelques centaines d’années. Aujourd’hui, c’est selon moi un site très intéressant à visiter car vraiment différent des sites proches tels que Chichén Itzá et Tulum. En grimpant la plus haute pyramide, la vue surplombant la jungle alentour est à couper le souffle !

Entrée : 65 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h (dernier accès à 16h30)

img_8328

 

Playa del Carmen

Ville de plage sans grand intérêt en dehors de sa vie nocturne, c’est le point de départ pour l’île de Cozumel (si vous plongez, à ne pas rater !) mais c’est aussi ici qu’on trouve le club de plongée Phocea Mexico, tenu par des français et proposant des baptêmes de plongée comme des plongées tout courts, mais aussi pas mal d’excursions variant en fonction des saisons. Ils sont très professionnels et sympathiques, et ils parlent français ce qui est assez rassurant quand on est un peu stressé de la plongée comme moi !

 

Cancún

Je vais être assez brève – je n’aime pas du tout. La zone hôtelières aligne les hôtels all included avec plages privées (ce qui rend les plages inaccessibles au public), tout le monde vous parlera en anglais et les prix sont en USD. Il y a tellement de choses à voir dans la région qu’il vaut mieux ne pas s’attarder à Cancún !

 

Valladolid

Ville coloniale pleine de charme, Valladolid est un arrêt très stratégique lors d’un roadtrip dans la péninsule. On peut en effet y dormir avant de partir explorer vers l’ouest, vers le nord, ou vers l’est – parfait ! La ville en elle-même est sympathique mais s’y balader le soir est suffisant, pas besoin d’y prévoir un gros arrêt.

 

Ek’ Balam

A 30 kilomètres au nord de Valladolid on trouve le site archéologique d’Ek’ Balam, très beau mais relativement petit et comme les foules s’y pressent la visite n’a pour ma part pas été très agréable donc je reste assez mitigée… On trouve un très beau cenote sur le site, X’Canche, atteignable en marchant une bonne vingtaine de minutes ou en louant des vélos. La tyrolienne est chère et sans grand intérêt, la meilleure option reste de plonger dans ces eaux profondes et rafraîchissantes en regardant les centaines de petits poissons noirs y vivre leur vie !

Entrée site : 101 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h 
Entrée cenote X’Canche: 64 pesos – Horaires d’ouverture : de 9h à 17h

IMG_8211[1]

IMG_8212[1]

 

Río Lagartos

Superbe petit village de pêcheurs au nord de la péninsule, c’est un point de départ parfait pour aller observer les centaines de flamants roses qui s’y installent. Une fois dans le village, vous pouvez aller parler aux pêcheurs sur le front de mer et trouver quelqu’un pour vous emmener faire un tour d’environ deux heures pour voir les flamants roses mais aussi pour vous faire un petit gommage à l’argile naturel !

IMG_8092[1]

Las Coloradas

Las Coloradas est un de mes énormes coups de coeur de la région, probablement parce que je n’en avais jamais entendu parler avant de découvrir une photo sur Instagram quelques jours avant notre départ. Après petite enquête j’ai réussi à localiser cet endroit magique, qui est en fait une usine …de sel. Entre les blanches montagnes de sel, l’eau est ici rosée, à cause du grand nombre d’artémies salines, de petits crustacés responsables de la couleur rose de l’eau mais aussi des flamants roses que vous aurez vus à Río Lagartos ! Les bassins sont des bassins d’évaporation de l’eau afin d’en extraire le sel qui sera ensuite commercialisé dans tout le pays, cette production étant une des plus stables et des plus consistantes du Mexique. Pour y aller, dirigez vous vers le petit village nommé Las Coloradas, et juste avant d’entrer dans le village (en arrivant de l’ouest) vous verrez sur votre droite ces grands bassins (qui ne paraissent pas roses de loin) et beaucoup de camions… Passez par l’accueil pour prévenir le gardien que vous n’êtes que des petits touristes inoffensifs et demandez si vous pouvez faire le tour en voiture, a priori il vous y autorisera sans problème à condition de ne pas se baigner dans l’eau. Vous pouvez alors vous lancer dans l’exploration des ces bassins et prendre des milliers de photos, le ciel changeant rapidement les reflets sont superbes ! Un moment vraiment inoubliable et un paysage qui ne ressemble à rien d’autre.

IMG_8174[1]

IMG_8175[1]

 

Isla Holbox

L’île d’Holbox est un petit paradis qui se mérite : depuis Mexico City il faut d’abord prendre un avion jusqu’à Cancún, puis louer une voiture ou prendre un bus ou prendre un taxi (les horaires des bus ne sont pas franchement idéaux) pendant 2h30 puis prendre un bateau pendant une vingtaine de minutes. Une fois sur l’île, pas de voitures mais des golfettes, pas de béton au sol mais de la terre battue, et une douce langueur à laquelle on aime s’habituer. Beaucoup d’options d’hôtels, pour tous les budgets, et beaucoup de restaurants aussi. Il n’y a pas dix milliards de choses à faire sur l’île et c’est parfait, on y va pour se reposer et voir des paysages superbes. Des tours en barque sont proposés et permettent d’explorer l’île et ses alentours, c’est l’activité immanquable de l’île ! Le reste du temps, profitez des jolis hôtels comme Villas Flamingos ou Las Nubes pour siroter une margarita au bord de la piscine… et voilà. Une pause parfaite au milieu d’un roadtrip un peu intense, ou un gros week-end détente depuis Mexico City !

img_8322

img_8323

 

Uayma

Uayma est un petit village aux abords de Valladolid qui a pour unique intérêt sa très belle église, qui vaut vraiment le détour !

IMG_8213[1]

 

Cenote Ik-Kil

Mais tout d’abord, c’est quoi un cenote ? Du maya dz’onot signifiant puits sacré, les cenotes sont des gouffres partiellement ou totalement recouverts d’eau douce et parfois même d’une couche inférieure d’eau de mer s’ils communiquent avec l’océan. On les trouve surtout dans la péninsule du Yucatán, il est donc nécessaire d’en explorer au moins un ! Le cenote Ik.Kil est un de mes préférés, car il est }a la fois très beau et très facile d’accès (juste à côté de Chichén Itzá). Le niveau de l’eau est 26 mètres en dessous du sol, l’eau y est profonde de 40 mètres et le cenote a un diamètre de 60 mètres. L’eau y est, comme dans tous les cenotes, fraîche, permettant une bonne baignade lors d’une journée de visites sous le soleil de plomb du Yucatán.

Entrée : 70 pesos – Horaires d’ouverture : de 10h à 18h 

DCIM105GOPRO

 

Chichén Itzá

Située entre Valladolid et Merida, ce site archéologique est l’un des plus connu du pays et surtout l’un des plus visités.  Le site a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1988, et a été élu, le 7 juillet 2007, comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde.Je ne peux que vous conseiller d’y aller très  tôt le matin, afin la foule et la chaleur, car le site est superbe et mérite qu’on s’y attarde sans être embêté !

Entrée : 224 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h (dernier accès à 16h30)

IMG_7962[1]

 

Izamal

« La ville jaune » d’Izamal est un de ces villages hors du temps qui laissent un souvenir impérissable à ceux qui s’y rendent. Entre Valladolid et Mérida, on peut s’y arrêter quelques heures pour se perdre dans les ruelles d’un superbe jaune, visiter le monastère et escalader la pyramide. On trouve à Izamal ce mélange des cultures indigènes et espagnoles qui aide à se remémorer l’histoire du Mexique… Le monastère de Saint Antoine de Padoue fut construit avec les pierres de la pyramide de Popul Chac par les missionnaires franciscains, et on voit encore aujourd’hui les traces des artisans mayas sur les pierres…

IMG_7963[1]

IMG_7979[1]

 

Mérida

Capitale yucatèque, Mérida est une très jolie ville coloniale qu’il ne faut pas manquer quand on est dans cette région. On y trouve de beaux hôtels et de délicieux restaurants du monde entier ! Comme les autres villes du Yucatán, pas besoin de s’y éterniser… Ici c’est la nature qui gagne toujours la médaille d’or !

 

Uxmal et la Ruta Puuc

Depuis Mérida, je vous recommande de prévoir une grosse journée pour partir à l’exploration du site archéologique d’Uxmal, très célèbre, mais aussi des plus petits sites archéologiques de la Ruta Puuc. J’ai pour ma part visité sur une petite journée Uxmal, Kabah et Labná avec un rythme très tranquille, donc si vous vous levez tôt et que vous avez un bon rythme vous pouvez mêne en visiter plus ! Ces sites sont tous dans le style Puuc mais restent très différents les uns des autres donc les visites se complètent très bien. Point bonus, peu de gens se lancent dans la Ruta Puuc (à tort) et vous serez donc souvent tous seuls sur les sites !

Entrée Uxmal : 132 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h
Entrée Kabah : 50 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h
Entrée Labná : 43 pesos – Horaires d’ouverture : de 8h à 17h

IMG_8017[1]

IMG_8055[1]

IMG_8054[1]

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Au Mexique : explorer la péninsule du Yucatán »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s