En Argentine : randonner autour du Fitz Roy

Nous sommes maintenant à El Chaltén, la capitale argentine du trekking ! Depuis la ville on voit déjà le mont Fitz Roy, majestueux, et on nous annonce un grand soleil pour les jours à venir, nos trois jours ici s’annoncent donc plutôt bien.

Le lundi, n’ayant que l’après midi nous décidons de ne faire qu’une petite randonnée, nous décidons donc de partir vers le Mirador de los Condores puis vers celui de las Aguilas. Nous nous promenons donc pendant trois heures sur les sentiers, profitant de superbes vues sur le Fitz Roy et sur ses voisins, ayant découvert l’existence d’un mont Saint Exupéry il devient rapidement notre préféré ! Depuis quelques temps maintenant il semble nous suivre, depuis l’île aux oiseaux de Puerto Madryn qui ressemble au boa qui mange un éléphant dans Le Petit Prince, jusqu’ici où un mont porte son nom, souvenirs de l’époque où il est venu diriger l’Aeroposta Argentina et où il beaucoup exploré l’Argentine. Nous découvrons aussi de belles vues du gigantesque Lac Viedma, qui nous paraît bien loin… Nous profitons de cette belle météo pour faire quelques photos souvenirs devant ces paysages que nous allons « attaquer » demain et après demain. Nous rentrons ensuite à l’hostel où nous retrouvons Pauline et Yanis, qui voyagent avec Hanna en Argentine pendant deux semaines, et qui ont fait en sorte qu’on se croise ! 


Mardi, au programme : le trek Laguna de los Tres, le plus difficile de tous les treks, mais apparemment le plus beau de tous alors on s’équipe et on décide d’y aller. Sur les conseils d’une jeune argentine travaillant à l’hostel, nous ne débutons pas le trek depuis la ville mais nous prenons un taxi jusqu’à El Pilar, afin de passer par la Laguna Piedras Blancas et de ne pas faire le même chemin et l’aller et au retour (accessoirement cela nous évite une grosse montée, on n’est pas contre…). Le taxi passe donc nous prendre à 8h30, nous dépose comme convenu au début du sentier à El Pilar, puis nous attaquons doucement notre trek, pour l’instant c’est relativement cool, le soleil est avec nous, la Laguna Piedras Blancas est sous la neige mais nous avons une superbe vue sur le glacier du même nom donc on est contentes d’être passées par ici ! Nous continuons ensuite jusqu’au point où nous rejoignons le sentier venant d’El Chaltén. Apparemment c’est ici que les choses sérieuses vont commencer, on appréhende un peu… et on a raison ! Un gros kilomètre avant la Laguna de los Tres un panneau met en garde les visiteurs en annonçant une ascension de 400 mètres en 1 kilomètre de marche, une pente à 40% entre rochers, petit ruisseau et blocs de neige/glace, on est prévenues… On attaque donc ce morceau, pas mécontentes d’avoir loué des bâtons de marche qui nous aident énormément ! Le soleil tape fort, on a chaud mais on est surtout très concentrées pour ne pas se rater… Heureusement qu’on est trois, on rigole bien et tout en est beaucoup plus agréable car pour l’instant on ne voit plus le Fitz Roy et on se demande comment ça va être une fois en haut ! On met plus d’une heure à parcourir ce kilomètre, mais une fois en haut rien ne peut enlever nos sourires de nos visages : nous marchons désormais dans 30-40 centimètres de neige, voyons de nouveau tous les pics enneigés, le paysage est surréel. La lagune est sous la neige, on imagine ce que ça doit être quand elle est bleu turquoise en janvier-février… On se pose sur des rochers face au Fitz Roy, déjeunons au soleil, en faisant fondre de la neige dans nos gourdes pour boire, l’eau est délicieuse c’est un vrai luxe ! On croise deux allemandes rencontrées à l’hostel qui nous conseillent de continuer à marcher un peu plus loin pour aller voir la Laguna Sucia (« lagune sale » en français, on n’a toujours pas compris pourquoi). Cette lagune n’est pas gelée mais d’un bleu turquoise incroyable, on est bien contentes d’avoir croisé les allemandes ! On repart ensuite, car on sait que la descente sera au moins aussi difficile que la montée, et qu’il nous restera ensuite 9 kilomètres de marche avant la fin du sentier (et évidemment l’hostel n’est pas juste après !). La descente est en effet une sacrée épreuve et nous pousse un peu à bout, on commence à être fatiguées et c’est difficile de rester en équilibre. Une fois arrivées en bas, on marche jusqu’au ruisseau repéré à l’aller pour pouvoir remplir nos gourdes et se faire un petit goûter, on est contentes d’avoir pris des bonbons car le sucre est le bienvenu ! On attaque ensuite le sentier menant à El Chaltén, en passant par la Laguna Capri. Nos jambes sont lourdes et nos pieds font mal, on se demande dans quel état on va arriver mais une chose est sûre : c’était tellement beau qu’on ne regrettera pas ! Nous finissions le trek en faisant régulièrement des petites pauses, guettant les panneaux indiquant les kilomètres nous séparons de la ville, puis finissons par arriver, fières de nous mais épuisées ! Nous passons faire quelques courses au supermarché puis rentrons à l’hôtel. Runtastic nous affiche un peu plus de 25 kilomètres au total, avec 1200 mètres de dénivelé positif (et autant de négatif évidemment…). On prend une bonne douche, un bon dîner et on s’écroule dans nos lits car demain on remet le couvert…




Mercredi en effet, les festivités continuent car non contentes d’avoir fait le trek le plus dur on veut maintenant faire le deuxième plus dur : le trek allant à la Laguna Torre. Bon, vu qu’on se réveille avec des pieds douloureux et de bonnes courbatures, on se demande dans quel état on va finir si c’est comme hier… Mais en se renseignant à l’hostel, on apprend que ce trek est quand même beaucoup moins dur que celui d’hier et qu’on ne devrait pas avoir de souci, il y a beaucoup de plat. Le trek fait 9 kilomètres de long et il y a en effet 4 kilomètres de plat mais tout le reste ce sont de bonnes montées et de bonnes descentes, on commence à détester les gros cailloux… Mais l’arrivée vaut bien ce petit effort : une lagune turquoise dans laquelle flottent des énormes morceaux de glaces, petite ambiance banquise. Derrière la lagune on découvre le mont Torre, sorte de petit frère du Fitz Roy, tout aussi beau. On déjeune rapidement car il fait un peu froid puis on repart vers El Chaltén, remplissant nos gourdes dans le ruisseau que nous avions trouvé à l’aller, dégustant cette eau bien fraîche et pure ! On fait quelques petites pauses bonbons/eau, et continuons notre chemin de retour, moins sympa que l’aller car on n’a pas le beau panorama en face mais dans le dos. On finit le trek en 5h30 en comptant les pauses alors qu’on nous annonçait 6 heures sans pause, on est super fières de nous car on a l’impression d’avoir le corps tout cassé tellement on a mal partout… On rentre donc à l’hostel et nous faisons un petit tea time avec un cake marbré presque aussi bon qu’un Savane :)



Nous reprenons ensuite le bus en direction d’El Calafate, notre dernière nuit avec Hanna car demain nos chemins se séparent : elle va à Buenos Aires avec Pauline et Yanis, nous prenons un bus direction Puerto Natales car vendredi nous commençons le W Trek à Torres del Paine que nous allons faire en 5 jours / 4 nuits, on n’a jamais fait ça de nos vies on se demande ce qui nous attend !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s