En Amérique du Sud : la vidéo du voyage !

C’est en réalisant que je commençais ce grand voyage en Amérique du Sud il y a presque un an que je me suis dit qu’il était vraiment temps de m’atteler au montage de la vidéo… Alors elle est là, toute fraîche, et en moins de 3 minutes je vous emmène avec moi visiter quelques uns des plus beaux endroits que l’Amérique du Sud a à offrir !

N’oubliez pas de cliquer sur « HD » pour profiter de la meilleure résolution d’image !

 

En Amérique du Sud : mon voyage en quelques chiffres…

Vous ne serez pas étonnés d’apprendre que j’avais un tableur Excel de compétition pour préparer mon voyage, et que je l’ai utilisé afin de suivre mes dépenses… En effet, en préparant mon voyage un des sujets pour lesquels j’ai eu le plus de mal à trouver des informations était celui du budget : combien prévoir pour chaque pays ? J’arrivais à trouver des données de coûts journaliers, mais sans la répartition des dépenses… Or, je savais que j’allais dépenser plus que la moyenne sur certains postes (avion/activités) mais que j’étais en mesure d’être très économique sur d’autres (logement/nourriture). Vous trouverez donc ci-dessous toutes ces infos, qui pourront vous être bien utiles si vous prévoyez un voyage en Amérique du Sud ! Tous les coûts sont en euros, avec le taux de change en vigueur lors de mon passage (automne-hiver 2016).

Et puis, comme c’est toujours intéressant de parler de lamas et de Pisco Sour, ils font aussi partie de la liste…

Diapositive1

infographies pour blog

Diapositive3

Diapositive4

Diapositive5

Diapositive6

Mon voyage en 20 photos

Aujourd’hui est mon dernier jour de voyage, cela fait maintenant plus de 10 semaines que je suis partie… Je m’envole cet après-midi pour Mexico, j’en profite pour revenir rapidement, en photos, sur ce grand périple !

1. Les chutes d’Iguazu, Foz do Iguaçu, Brésil

Une des premières étapes de mon voyage a été aux chutes d’Iguazu… ou plutôt d’Iguaçu car j’ai commencé par le côté brésilien, que l’on voit sur cette photo. Je m’attendais à quelque chose de fou, et je n’ai pas été déçue ! Je me suis sentie toute petite face à ces gigantesques et puissantes cascades… Le lendemain je visitais le côté argentin, différent mais tout aussi impressionnant !

2. Pingouin Magellan, Punta Tombo, Argentine

Première journée en Patagonie dans la réserve de Punta Tombo où des millions de pingouins Magellan viennent chaque année pondre. Nous nous sommes promenées dans la réserve, entourées de ces minuscules pingouins avançant sans crainte au milieu des humains qui s’y promènent… Magique !

3. Marcher sur le glacier Perito Moreno, Argentine

Chaussées de crampons, avec Charlotte et Hanna, nous sommes allées nous promener sur le Glacier Perito Moreno, probablement un des glaciers les plus célèbres du monde. On était heureuses comme des gosses, sous un soleil resplendissant !

4. Trek jusqu’à la Laguna de los Tres, aux pieds du Fitz Roy, près d’El Chalten, Argentine

Plus de 25 kilomètres de trek ce jour là, avec des dénivelés à faire pâlir les plus motivés… Mais on l’était, motivées ! La première partie du trek se termine dans la neige, la lagune est encore gelée, mais toute la splendeur de la Patagonie est là, la cordillère des Andes, le Fitz Roy… et l’aiguille Saint Exupéry ! On renomme ce trek dans « Mon Fitz ma bataille » et ça nous fait bien rire. La fatigue ?

5. Trek jusqu’à la Laguna Torre, près d’El Chalten, Argentine

Le lendemain du trek décrit ci-dessus, pleines de courbatures on décide quand même de s’élancer dans l’autre « gros trek » du coin. Il nous paraîtra bien facile et on le bouclé plus rapidement que prévu, mais la beauté de la lagune que l’on atteint n’est pas moins belle que prévue, bien au contraire. Une lagune qui fond, on n’avait jamais vu, et c’est vraiment pas mal…

6. Cinq jours de trek dans le parc national Torres del Paine, Chili

Équipées comme jamais on attaque pour la première fois de nos vies un trek de cinq jours en autonomie totale. On ne sait pas à quoi s’attendre niveau météo, la Patagonie étant connue pour ses grands caprices climatiques… Au final, énormément de chance, grand soleil pendant quatre jours et demi… Puis de la neige (pourquoi se contenter de pluie ?). Cinq jours extrêmement fatiguants, physiquement comme mentalement, mais si c’était à refaire on y retournerait sans hésiter. Cinq jours au milieu de paysages à couper le souffle, durant lesquels se succèdent les points de vue qui font oublier le poids du sac et les muscles qui rendent l’âme ! 

7. Survoler Ushuaia à la tombée du jour, Argentine

On a eu la chance de survoler Ushuaia en tout petit avion, Charlotte, moi et « notre » pilote. On vole entre le Mont Olivia et les montagnes autour, le soleil le couche et le ciel s’enflamme, le canal de Beagle et le phare Les Eclaireurs sont plutôt pas mal vus de haut…

8. Flamant rose au Salar de Atacama, près de San Pedro de Atacama, Chili

Le jour se lève à peine, l’eau du Salar est encore calme et un des nombreux flamants roses qui y sont est en train de manger… Le reflet est presque parfait ! Je suis maintenant dans le nord du Chili, en train d’explorer la région autour de San Pedro de Atacama, l’endroit le plus sec du monde.

9. Laguna Colorada, Sud Lipez, Bolivie

Maintenant en Bolivie, en route vers le Salar de Uyuni les paysages sublimes se succèdent mais ne se ressemblent pas… Ici une lagune rose, au petit matin.

10. Salar de Uyuni, Bolivie

On y est ! Le plus grand Salar du monde, et un des endroits qui me fait rêver depuis des années. Nelly est arrivée, la deuxième partie de mon voyage commence, et on immortalise nos retrouvailles dans ce bel endroit…

11. Descendre à vélo la route la plus dangereuse du monde, près de La Paz, Bolivie

Cette route à flanc de falaise dévale des centaines de mètres d’altitude sur quelques kilomètres, la végétation est luxuriante, la route en terre battue est mouillée par les petites cascades qui s’y échouent… Et nous on la descend en VTT !

12. Coucher de soleil sur le lac Titicaca, Copacabana, Bolivie

À la frontière entre la Bolivie et le Pérou, le lac Titicaca est le plus haut lac navigable du monde ! On termine notre séjour en Bolivie dans la ville de Copacabana, et notre hôtel sur les hauteurs de la ville nous offre des couchers de soleil imprenables sur le port.

13. Monastère Santa Catalina, Arequipa, Pérou

Nous voilà maintenant au Pérou, et je tombe littéralement amoureuse du Monastère Santa Catalina…

14. Salineras de Maras, près de Maras, Pérou

Dans la Vallee sacrée, on découvre les Salineras de Maras, une des plus grosses productions de sel du pays. Des centaines de bassins de sel, enclavés dans une vallée verdoyante… Superbe !

15. Machu Picchu, Pérou

J’en rêvais depuis des années, j’ai encore du mal à réaliser que j’y étais ! La splendeur de ce lieu est bien réelle, on découvre l’histoire supposée de sa construction, on se balade au milieu des ruines… Une journée magique.

16. Oasis de Huacachina, Pérou

Après plusieurs semaines en altitude et dans le froid, on n’est pas mécontentes de se mettre en shorts et tongs ! On découvre l’Oasis de Huacachina, on va faire du sandboarding dans les dunes de sables du désert qui l’entoure, on redécouvre avec joie le soleil… Le bonheur !

17. Réserve nationale de Paracas, Pérou

On loue des VTT puis partons explorer la réserve de Paracas, pas vraiment plat comme on pensait, le soleil brille et nos cuisses brûlent ! On découvre une incroyable plage de sable rouge, et des falaises à perte de vue.

18. Pingouins Humboldt, Islas Ballestas, Pérou

Passion pingouins épisode 2, au Pérou maintenant ! Ici ce sont des pingouins de Humboldt et il y en a beaucoup moins qu’à Punta Tombo mais ils sont tout aussi mignons.

19. Trek jusqu’à la Laguna 69, près de Huaraz, Pérou

On reprend les bonnes habitudes de trek, j’avais un peu oublié… J’avais découvert cette lagune sur Instagram quelques mois avant mon départ, et j’avais décidé que j’irai coûte que coûte. Alors après un départ à 5h du matin, 2h de bus et 3h de marche, quand j’arrive en face de cette lagune… J’oublie tout ça, et je resté bouche bée devant la beauté de ce paysage. Malheureusement, aucune de mes photos n’arrive à la cheville de la splendeur de cette lagune, mais ça vous donne une idée…

20. Huanchaco, Pérou

Après dix grosses semaines de voyage en restant en moyenne deux nuits à un endroit, je suis contente de terminer cette aventure au bord de la mer, dans le nord du Pérou… Je pensais faire du surf mais l’eau est vraiment trop froide alors je préfère bronzer et lire tranquillement sur la plage !

Au Pérou : trek à la Laguna 69

À 5h du matin, départ de notre excursion vers la Laguna 69… Avec deux coréens de mon hostel nous montons à bord du bus, passons récupérer quelques autres personnes, nous sommes au total une quinzaine. Nous roulons alors pendant deux grosses heures, et apres un arrêt photo au bord de la Laguna Llanganuco nous arrivons au point de départ de notre trek du jour, à 3900m d’altitude.

Le trail pour aller à la Laguna 69 fait 7 kilomètres, le guide nous annonce une durée de 3 heures, pour arriver à cette lagune qui se situe à 4600m d’altitude !

Nous commençons alors à marcher, l’altitude se fait deja bien sentir mais le début du trek est relativement facile. Rapidement, on commence une grosse montée, tout le monde s’arrête régulièrement reprendre son souffle… Les plus sportifs en tête du peloton commencent à s’éloigner, les moins habitués aussi mais vers l’arrière ! Je suis dans le milieu du groupe avec la coréenne, on avance tranquillement en admirant les superbes paysages autour de nous.

Nous arrivons sur une grande plaine très boueuse, on doit traverser plusieurs ruisseaux en sautant de rocher en rocher, puis on patauge dans la gadoue en essayant de ne pas trop s’enfoncer, nos chaussures se font aspirer ! On doit alors traverser un plus gros ruisseaux avec beaucoup de cailloux et beaucoup de courant, mais petit miracle je ne tombe pas dedans !

On commence alors une nouvelle grosse montée, l’altitude commence à rendre la marche vraiment difficile, je suis obligée de m’arrêter régulièrement pour reprendre mon souffle bien que n’avançant plus très vite. Le temps commence à se gâter, on a désormais de gros nuages au dessus de nos têtes, on espère ne pas avoir trop de pluie…

On continue à grimper, et arrivons enfin à notre destination, la superbe Laguna 69… Les photos ne rendent malheureusement pas compte de la splendeur de ce lieu, c’était réellement magique !

Aprés avoir déjeuné au bord de la lagune, nous nous remettons en marche… Et il se met à pleuvoir énormément, puis grêler, puis neiger, bref l’enfer. Je suis trempée jusqu’aux os, j’ai froid et je suis fatiguée, je me tords deux fois la cheville gauche, je suis littéralement au bout de ma vie… Lorsque j’arrive (enfin) au bus clopin-clopant, soulagement ! Je m’endors rapidement et me réveille une fois à Huaraz, ici aussi il pleut… En somme, le pire retour du monde, mais la Laguna vaut vraiment l’effort !

J’ai fait cette excursion avec mon hostel, Akilpo, pour 35 Soles

Au Pérou : un week-end à Lima

Nous avons passé un petit week-end à Lima, et voici ce que nous avons préféré !

#1 MATE, le musée consacré au photographe péruvien Mario Testino

Il a photographié Lady Di, mais aussi Kate Moss dont il est l’ami proche, Cara Delevingne, Naomi Campbell, plein d’inconnus… Et il a pris de superbes photos de péruviens de la région de Cusco, en tenues traditionnelles. Mario Testino est un des photographes emblématiques du milieu de la mode, et depuis deux ans un musée lui est consacré à Lima dans le quartier de Barranco. Le musée est très bien agencé, les photographies sont gigantesques et très bien mises en valeur. Les premières pièces sont consacrées à la mode, puis la deuxième partie du bâtiment offre une pièce consacrée à Diana et une autre aux photos de péruviens. Cette dernière pièce est celle que nous avons préférée ! Cette série à donné lieu à l’exposition itinérante « Alta Moda » qui est passée notamment par Paris en 2014, et à un livre du même nom. Quelques photos ci dessous…

  • 10 Soles pour les étrangers, 5 le dimanche
  • Fermé le lundi


#2 Flâner en bord de mer le week-end

Des dizaines de parapentes dans le ciel, le le triple de surfeurs dans l’eau… Lima est une capitale plutôt sympa ! La promenade le long de l’océan est très agréable, et tres animée le week-end.

  • 260 Soles les 10 minutes de parapente (pas fait)


#3 S’offrir un des meilleurs restaurants du monde : Astrid y Gastón

Gastón Acurio est le meilleur chef péruvien (ou en tous cas le plus connu), et l’un des meilleurs du monde. Il a ouvert une dizaine d’établissements au Pérou, et autant a l’étranger, proposant à chaque fois un concept différent.

Astrid y Gastón est un de ces concepts, ce restaurant est présent dans plusieurs pays notamment au Mexique où j’avais déjà eu l’occasion de dîner, et d’être complètement conquise ! En organisant notre séjour j’avais proposé à Nelly d’y retourner… Et nous y sommes donc allées, pour y déjeuner un dimanche midi.
Le lieu en lui même est superbe : une grande maison décorée avec soin, chaque pièce dans un style différent. Dans le jardin, un bar autour d’un arbre orné de rubans colorés… On est sous le charme !

Après avoir passé une éternité à analyser la carte, on était perdues, on voulait tout goûter tant tout avait l’air délicieux ! On opte finalement pour deux entrées chacune, histoire de goûter 4 plats à la carte (les entrées nous faisaient plus envie que les plats principaux). Nos plats arrivent, superbes, et incroyablement délicieux, à la hauteur de la réputation du chef et se l’établissement. Tout est parfaitement maîtrisé, on se régale.

On décide alors de prendre des desserts, moins incroyables que les plats mais tout de même délicieux !

Bref… Si vous passez à Lima on vous le recommande vraiment, c’est pas donné pour le Pérou mais c’est abordable, en prenant chacune un cocktail, deux entrées et un dessert on en a eu pour une cinquantaine d’euros chacune. De mémoire le menu gastronomique (avec une dizaine de temps) coûte dans les 80 euros, sans les boissons. Pour réserver (conseillé) vous pouvez passer directement par leur site internet ! Et si vous ne passez pas à Lima… Apparemment l’ouverture d’un Astrid y Gastón est prévue à Paris ;)

#4 Se promener au milieu des chats au Parque Kennedy

On ne sait pas pourquoi mais le parc Kennedy, dans le quartier Miraflores, est peuplé d’innombrables chats !

#5 Manger des glaces

On a ENFIN trouvé des bonnes glaces au Pérou. Excellentes meme ! Dans Miraflores, allez chez La Fiorentina (la glace au basilic est dingue !) et dans Barranco chez Blu.

#6 Se promener dans Barranco

Nouveau quartier à la mode de Lima, Barranco est « the place to be » des artistes, hispters, et gens « cools ». Les rues sont remplies de street art, on y trouve des cafés à tous les coins de rue, et plusieurs musées dont notamment le MATE. Quartier très animé, tout ou presque est cependant fermé le lundi… 

Au Pérou : Paracas et les Islas Ballestas

A quelques heures de route au sud de Lima on trouve la paisible Paracas, installée au bord de l’océan Pacifique. C’est le point de chute des voyageurs souhaitant explorer ses environs, en particulier la réserve nationale et les îles Ballestas, et nous y avons posé nos gros sacs à dos pour deux nuits.

Nous commençons tranquillement, par un après midi livre-transat au bord de la piscine de notre hostel… Plutôt cool ! On profite de cet après midi pour organiser notre journée du lendemain, durant laquelle nous voulons visiter d’abord les îles Ballestas (qu’on surnomme les Galapagos du pauvre…) puis partir explorer en VTT la réserve nationale de Paracas.

Le lendemain, nous partons à 8h avec d’autres personnes de l’hostel pour rejoindre le port touristique de Paracas d’où part notre excursion (et toutes les autres). Nous embarquons alors pour 1h30 de bateau, qui vont nous conduire jusqu’aux fameuses Islas Ballestas, où nous attend une faune phénoménale… Pélicans, manchots de Humboldt, lions de mer, et plein d’oiseaux dont j’ai oublié le nom ! Petit florilège en photos :

Après être passées en ville acheter des sandwiches pour pique niquer dans la réserve, nous récupérons nos vélos et partons en direction de la réserve. Il est deja 11h, il fait grand soleil mais « heureusement » il y a beaucoup de vent. Ça nous rafraîchit, mais on l’a de face pendant tout l’aller, cela ne nous rend pas la tâche aisée ! On prévoit de faire un circuit d’une trentaine de kilomètres, sur lequel on nous annonce des grosses montées…

Heureusement, pas mal d’arrêts « points de vue » et surtout des paysages spectaculaires tout le long de notre petite expédition. Peu d’autres vélos, un peu plus de vans et bus de touristes mais cela reste raisonnable, on peut réellement profiter des lieux. 

Nous arrivons à un premier point de vue (après une montée horrible), l’architecture est étonnamment vraiment bien pensée, les jeux d’ombres donnent beaucoup de charme à l’endroit ! Et la vue au bout du chemin n’est pas mal non plus…

Plus loin, c’est une plage de sable rouge que nous découvrons, offrant les falaises à perte de vue. Un lieu réellement magique !

Nous continuons notre circuit, on commence à avoir sacrément mal aux fasses et aux cuisses, on n’est pas mécontentes de rentrer en milieu d’après midi à l’hostel et de pouvoir profiter un peu de la piscine !

Au Pérou : l’oasis de Huacachina

Après trois semaines dans les Andes a de hautes altitudes, nous ne sommes pas peu ravies de retrouver le niveau de la mer ! Nous quittons Cusco en avion jusqu’à Lima, d’où nous prenons un bus en direction d’Ica afin d’aller à Huacachina – 12h dans les transports au total… Nous arrivons donc passablement épuisées, mais il fait chaud et l’endroit à l’air magique alors on sait déjà que cela vaut le coup.

En effet, nous allons passer une grosse journée autour d’un oasis dans le désert péruvien, à Huacachina. Pas grand chose à faire ici, si ce n’est du sandboarding, alors on a essayé ! Le principe est de faire comme du snowboard, mais sur le sable, dans les dunes du désert autour de l’oasis. En réalité, le plus marrant est de le faire en se mettant à plat ventre sur la planche et de se lancer la tête la première dans les grandes descentes, sensations garanties !

Nous partons en buggy (sorte de gros quad) avec notre guide, trois basques espagnols complètement tarés et un couple de colombiens, montons et descendons les dunes à toute vitesse. On est attaché comme dans des attractions type grand huit et heureusement car sinon on n’aurait pas tenu longtemps a l’intérieur du buggy, on est secoués dans tous les sens on adore ! Tout le monde crie, réellement comme dans un grand huit. On ne s’y attendant pas du tout et on est vraiment fans ! On commence alors a descendre une dune, puis une autre… On en enchaîne quelques unes, le guide nous récupère à chaque fois en bas pour nous emmener sur une autre.

Le soleil commence alors à se coucher, le ciel prend de superbes couleurs, on se met en haut d’une dune pour admirer le spectacle. Il est alors déjà malheureusement temps de rentrer, c’était court mais intense !

  • Compter 30-35 Soles pour une excursion de 1h30-2h en buggy

Au Pérou : le Machu Picchu et la Vallée Sacrée 

Bienvenue à Cusco ! Ce symbole du Pérou et de l’histoire Inca est un point de passage presque obligatoire pour tous les touristes au Pérou, on y vient pour visiter la vallée sacrée qui s’étend sur des kilomètres à la ronde, mais aussi et surtout… le Machu Picchu !

Première journée

Nous arrivons aux aurores à Cusco après un bus de nuit depuis Arequipa, nous dirigeons vers notre hostel où nous petit déjeunons puis nous installons. Nous partons alors en ville, découvrons des rues très animées et surtout très jolies ! Le soleil nous régale d’une jolie matinée, nous allons acheter notre « boleto turístico » permettant l’entrée sur la plupart des sites de la vallée sacrée. Nous commençons par la visite du musée de l’histoire régionale, dans une jolie bâtisse. Rien de spectaculaire à l’intérieur, si ce n’est la tenue traditionnelle de notre guide :

Après avoir déjeuné nous partons en direction du site de Saqsaywaman (on n’arrivait pas à retenir le nom jusqu’à ce qu’on nous donne une astuce… dire « sexy woman » !). Le site est sur les hauteurs de Cusco et pour y accéder nous avons choisi d’utiliser nos jambes plutôt qu’un taxi… C’était pas évident avec la fatigue et l’altitude ! Arrivées en haut, nous découvrons un très beau site et surtout de superbes points de vue sur la ville. Sur le site nous découvrons des alpacas… et surtout un bébé alpaca !

Le temps commence à se gâter alors nous rentrons vers la ville, en passant par le très joli quartier de San Blas qui abrite des belles boutiques d’artisanat et pas mal de restaurants cafés européens – bio – à la mode… Nous nous baladons un moment dans ce quartier, puis décidons de nous diriger vers le marché de San Pedro. On flâne entre les stands d’artisanats, assiste à une réunion du syndicat des vendeurs de légumes (mais pas de fruits, on n’a pas tout compris…) et achetons de quoi nous préparer un dîner et des sandwiches pour demain.

Deuxième journée

En début de matinée nous prenons un taxi partagé en direction de Maras, il nous dépose à une intersection où nous prenons un autre taxi partagé pour nous emmener sur les sites de Moray et des salineras de Maras. Nous commençons par Moray, un site Inca d’une grande beauté, autrefois utilisé comme lieu de culture expérimental : les différents étages permettent de créer une différence de température de 15 degrés entre le haut et le bas, ce qui permettait de cultiver des plantes très différentes mais surtout d’acclimater certaines espèces à la région. Les Incas utilisaient principalement ce site pour cette dernière raison.

Après s’être promenées autour de ces cirques agricoles, nous remontons dans notre taxi qui nous emmène alors aux salineras de Maras. Cette énorme saline artificielle est composée de quelques 8000 bassins d’eau naturellement salée, permettant de produire d’énormes quantités de sel. Environ 400 familles s’en occupent, nous voyons quelques personnes travailler sur le site. L’ensemble est spectaculaire, nous ne nous attendions pas à quelque chose d’aussi grand !

Miracle de la vie, Nelly n’est pas tombée dans l’eau salée !

Nous déjeunons sur place puis partons à pied en bas de la vallée, pendant une grosse heure nous marchons jusqu’à atteindre la route allant à Ollantaytambo où nous allons passer la nuit. Rapidement, un colectivo arrive (un petit van qui a une trajectoire définie mais qui s’arrête quand les passagers le veulent, pour monter ou descendre), il est déjà plein alors nous voyageons debout, à la locale ! Nous arrivons alors au petit village d’Ollantaytambo vers 16-17h, nous nous posons sur la place principale pour un café et un gâteau – du vrai bon café et un délicieux gâteau, c’était inespéré ! Nous allons ensuite découvrir notre hostel, a quelques pas de la place principale. Nous nous posons un peu, le wifi étant excellent j’en profite pour mettre à jour le blog puis nous partons dîner, comme les poules car demain le réveil sera matinal…

Troisième journée

Nous prenons le train de 6h40 en direction d’Aguas Calientes, le « village du Machu Picchu ». 

Comme souvent au Pérou, nous nous attendions à un village en terre battue avec trois pèlerins, et comme toujours nous arrivons dans une vraie ville avec plein de gens et plein de restaurants et plein de boutiques… Il y a même une boulangerie française, c’est dire ! Nous nous mettons en route vers le Machu Picchu, à pieds. On est les seules, tout le monde prend le bus, on se demande si c’est vraiment si dur… Et oui c’est dur mais ça va, on monte les quelques 1700 marches sous une chaleur tropicale, en croisant quelques personnes qui elles sont sur le chemin du retour. Arrivées en haut c’est la cohue, énormément de touristes (et encore, on est en basse saison !). On trouve un guide, puis un autre, attendons que le groupe se forme, négocions un bon prix… et entrons dans le site ! Rapidement nous découvrons la splendeur du Machu Picchu, les mots ne sont pas suffisants pour décrire ce que l’on ressent en découvrant ça…

On visite le site avec notre guide Paul qui nous raconte plein de choses, en nous disant cependant que comme on n’a aucun document sur le site, en réalité on ne sait pas grand chose… Beaucoup d’historiens et se scientifiques s’y intéressent, on a beaucoup de théories, mais peu de « preuves ». Alors, on imagine. Le site est incroyablement bien conservé, sa localisation isolée l’ayant bien préservé. Nous déambulons en écoutant Paul, prenons quelques photos… et luttons contre une hypoglycémie féroce, il est bientôt 15h et notre dernier repas remonte à ce matin 7h dans le train ! Il est interdit de manger sur le site alors on prend notre mal en patience, mangeant quelques bonbons. Une fois la visite terminée, la pluie commence à augmenter, on va se mettre à l’abri dans un des deux cafés à l’entrée du site, où l’on en profite pour déjeuner.

Une fois la pluie calmée, nous retournons sur le site (le billet permet deux entrées) pour faire quelques photos, et la lumière de l’après midi est incroyable !

Nous repartons ensuite en direction d’Aguas Calientes, a pieds. Nous sommes d’abord suivies par deux, puis trois, puis quatre chiens qui descendent avec nous toute la route… À la fin, nous arrivons au village avec 6 chiens !

Nous sommes en avance pour le train alors décidons d’aller tester cette fameuse boulangerie française… Rien de phénoménal mais c’est relativement bon marché par rapport aux prix de la ville alors cela peut être une bonne option pour manger ! Nous prenons un café et un dessert, puis l’heure tourne et nous nous dirigeons vers la gare de trains car nous devons y être une demi heure avant notre train, qui part à 19h. La salle d’attente est bondée, notre train arrive on se dirige vers notre wagon et la… La dame nous dit que nous ne sommes pas sur sa liste, elle parle dans un talkie walkie a son collègue puis nous annonce finalement que nous avons été surclassées – on n’en revient pas ! On se dirige alors, vêtues de nos plus belles polaires et chaussures de marche, vers le wagon « Alpha » de la première classe. Deux serveurs nous y attendent, nous installent côte à côte dans un carré juste pour nous, nous découvrons le menu…

Et la soirée commence ! Un dîner gastronomique péruvien délicieux, inattendu, qui vient conclure la journée de rêve que nous venons de vivre. Après un carpaccio de truite fumée, nous dégustons des asperges et courgettes sautées avec une purée de pommes de terre et une sauce aux champignons. Le tout arrosé d’un bon Malbec argentin… Pour terminer, une mousse au chocolat et à la praline, et enfin une bonne tisane de grand mère ! Le tout servi dans de la jolie vaisselle péruvienne. Les soubresauts du train rendent l’instant assez comique car les assiettes et couverts menacent de tomber à chaque instant. Arrivées à Ollantaytambo, on voudrait rester la pour toujours, mais c’est bien dans un dortoir de 8 personnes que nous allons passer la nuit…

Quatrième journée

Après avoir petit déjeuné à l’hostel nous partons visiter les ruines d’Ollantaytambo, qui surplombent la ville. Nous montons les marches qui nous semblent beaucoup trop nombreuses, et nous nous promenons sur ce site qui ne fut jamais achevé… Mais qui garde tout de même un certain charme !

Nous partons alors en direction de Pisac. Nous prenons d’abord un colectivo en direction d’Urubamba, surchargé comme d’habitude… Arrivées à Urubamba on monte dans un bus vide, un chauffeur de taxi vient nous proposer de nous emmener à Pisac pour à peine plus, alors on accepte. Et on a bien eu raison, on tombe sur le chauffeur de taxi le plus sympathique du monde ! Il nous décrit tout ce que nous voyons, nous propose de goûter à la chicha, une boisson locale, en nous arrêtant dans un petit restaurant connu des locaux. On accepte, et nous retrouvons dans un superbe petit jardin, où un petit papy nous fait goûter sa chicha amarilla (jaune) et sa chicha roja (rouge, c’est en réalité de la jaune avec des fruits rouges dedans pour adoucir le goût).

Nous arrivons alors à Pisac, et allons découvrir le marché artisanal, très touristique et très grand, on fait quelques achats puis allons déjeuner dans la ville. Nous partons alors visiter le site de Pisac, sous un temps orageux… Le site est très grand, on n’a pas le temps de tout voir mais assez pour profiter des belles vues offertes par les hauteurs :

Le site ferme, on rentre alors à Pisac où nous attrapons à la volée un car qui va vers Cusco. Vous vous en doutez, il est bondé, on voyage debout dans l’allée centrale et on essaye de ne pas s’écrouler sur les mamys péruviennes assises lorsqu’à chaque virage on est challengées sur notre équilibre ! On arrive à Cusco vers 20h, et rentrons directement à notre hostel où nous dînons nos restes (miam miam).

Cinquième et dernière journée

Aujourd’hui, c’est repos… et marchés artisanaux ! La météo capricieuse nous prévoit une grosse tempête, mais quand même quelques rayons de soleil. Nous nous promenons dans le grand centre artisanal et dans les boutiques alentours, faisons nos courses souvenirs et flânons jusque dans le centre où nous prenons un café en terrasse. Bref, pas le gros stress cette journée… L’après midi est du même acabit, nous terminons la soirée à l’hôtel à faire nos bagages car demain nous prenons l’avion, puis un bus, en direction d’un petit paradis…

Des bonnes adresses ? YES !

  • Cusco : Paccha pour un menu déjeuner à 15 Soles dans un cadre sympa, El Buffet Francés pour un café-croissant comme en France ou une raclette avec du fromage andin, le Mercado San Pedro pour faire ses courses de fruits-légumes
  • Ollantaytambo : la Esquina pour un café-goûter en terrasse, Hearts Café toute la journée pour des repas abordables et délicieux
  • Pisac : Ulrike pour un menu déjeuner à 25 Soles dans un super cadre et de la nourriture saine et savoureuse
  • Cusco et Pisac : certaines petites boutiques vendent de très beaux objets (qui restent à des prix corrects) de l’artiste péruvien Gustavo Salas Palomino. A Pisac, « Toro Wasi » et à Cusco, dans la petite rue « Cuesta de San Blas », en descendant la rue c’est sur le côté droit mais j’ai oublié le nom…

En pratique :

  • Le boleto turístico general donne accès à 14 sites-musées-monuments, coûte 130 Soles et est valable 10 jours. Des billets partiels existent, donnant accès à un nombre limité de sites pendant seulement deux jours, au prix réduit de 70 Soles
  • L’entrée du Machu Picchu doit s’acheter en avance sur le site officiel, on doit présenter à l’entrée le billet imprimé avec la carte ayant servi au paiement et les passeports des visiteurs. Pour l’Inca Trek, réserver 3-4 mois à l’avance, compter dans les 400 euros. Pour le Salkantay Trek, pas besoin de réserver très en avance (quelques jours suffisent), compter dans les 300 euros. Pour le train, deux compagnies : Peru Rail et Inca Rail, prestations similaires mais les prix peuvent varier, à réserver en avance par leurs sites internet, compter environ 120 US$ l’aller retour depuis Ollantaytambo jusqu’au Machu Picchu. Depuis la gare de train, à pieds compter environ 1h30 de marche (grosse montée, 1700+ marches) ou 30 minutes de bus pour environ 15 US$ le trajet simple. Visite guidée du Machu Picchu environ 25 Soles par personne, négociable à 20 Soles en fonction des guides (pour anglais ou espagnol, en français apparemment c’est plus cher).