En Bolivie : que faire à La Paz ?

Culminant à 4000m d’altitude, La Paz se targue du titre de la plus haute capitale du monde… Bien qu’elle ne soit pas la capitale bolivienne ! Ici, l’altitude mêlée à la pollution rendent les promenades assez sportives, car toutes les rues sont pentues. Bien que ce ne soit pas la plus jolie ni la plus intéressante ville de Bolivie, elle vaut le détour. Voici ce qui nous semble être les huit meilleures choses à faire lors d’un court séjour à La Paz :

#1 Musée national d’ethnographie et de folklore

Ce musée, très recommandé par le Routard, ne nous a pas déçues loin de la… Très moderne et bien organisé, les collections sont variées et bien mises en valeur. Plusieurs salles thématiques : histoire de la Bolivie, numismatique, plumes, bonnets, masques, mines… Nous avons eu la chance d’avoir une visite guidée en français (gratuite) avec un guide passionné qui nous expliquait les différentes pièces en nous donnant des éléments de contexte. La visite dure entre une et deux heures en fonction de votre rythme, et met en perspective les autres villes/sites en Bolivie. À faire absolument !

  • 20 Bs pour les étrangers, visite guidée gratuite et possible en français

#2 Le marché des sorcières

En plein centre de La Paz on trouve le Mercado de las Brujas, littéralement le marché des sorcières. Bien qu’aujourd’huice quartier soit touristique, ce sont principalement les boliviens qui viennent ici acheter les potions qui soignent tout (potions pour attirer l’être aimé, potions pour attirer les clients dans son magasin…), les amulettes, les fœtus de lama pour enterrer sous leur maison (en Bolivie impossible de construire une maison sans mettre un fœtus de lama dessous, en offrande à la Pacha Mama !), ou encore pour venir se faire lire l’avenir par une cholita (les célèbres boliviennes en tenue traditionnelle avec un petit chapeau melon) dans des feuilles de coca. On trouve des stands dans la rue mais aussi des petites boutiques, tous vendent plus ou moins la même chose, les touristes sont les bienvenus et les vendeurs ont eu la patience de nous expliquer à quoi toutes les choses servaient… Assez marrant, et de quoi ramener quelques souvenirs originaux en France !


#3 Mi Teleferico

Le meilleur moyen de découvrir La Paz ? Le téléphérique ! Construit en 2014 il compte aujourd’hui 3 lignes, et plusieurs autres en construction. Ils permettent d’accéder aux hauteurs de la ville pour 3 Bolivianos, et de profiter de très belles vues sur la ville depuis le téléphérique. Nous avons pris la ligne rouge depuis le cimetières jusqu’à El Alto, mais nous avons lu qu’il était aussi très sympa de prendre la jaune puis la verte.

  • 3 Bs par trajet



#4 Descendre à vélo la route la plus dangereuse du monde

C’est sûrement la raison pour laquelle un grand nombre de backpackers pose son sac à dos quelques jours à La Paz… La « route de la mort » ou « route la plus dangereuse du monde » mérite tristement son nom car jusqu’à ce qu’on construise une vraie bonne route il y a une dizaine d’années, toutes les voitures, bus et camions empruntaient cette route à flanc de falaise sur une soixantaine de kilomètres pour descendre jusqu’à Coroico. On comptait des dizaines d’accidents par an, et c’était de loin la route la plus meurtrière du monde (l’état des véhicules en Bolivie ne devait pas aider non plus…). Aujourd’hui, elle n’est empruntée que par les gens qui vivent dans les villages aux abords de cette route, et par les touristes qui la descendent à vélo. Une autre route, asphaltée et sûre, a été construite depuis et est empruntée par la majorité des véhicules. La construction de cette nouvelle route a permis de développer une nouvelle activité touristique à La Paz… Descendre cette route à vélo ! Après nous être bien renseignées (on n’était pas spécialement rassurées sur la sécurité de l’expédition !) nous avons décidé de nous lancer…

L’agence que nous avons choisie la veille passe nous prendre à notre hostel vers 8h, nous partons en minibus jusqu’à « La Cumbre », le lieu de départ de notre descente à vélo. Nous sommes 8 : 5 français (…), un allemand, un australien et un costa ricain. On nous équipe, casque intégral et protections coudes/genoux, veste et pantalon, et nous découvrons nos vélos double suspension spécialement adaptés à la route. Après avoir bien vérifié les freins, nous commençons notre descente sur la première section, qui est asphaltée donc la descente est tranquille et nous permet de nous habituer aux vélos. Nous arrivons alors au début de la vraie route de la mort, prenons un petit snack puis nous lançons… Terre, graviers, pierres, poussière, tout est la ! Les vues sont incroyables, la végétation est luxuriante, c’est genial. Nous passons sous quelques petites cascades en vélo, notre guide faisant le reporter photo/vidéo on peut garder nos mains sur le guidon (et sur les freins…) en descendant. Au total, la descente durera environ 3 heures, je me fais quelques petites frayeurs mais ne tombe pas ! Nous croisons quelques camions en route, dont un qui transporte des feuilles de coca, cultivées ici en bas de la vallée. Nous arrivons alors en bas de la route et allons déjeuner au bord d’une piscine, nous sommes à environ 1000m d’altitude l’ambiance est tropicale cela nous change ! La journée passe vite, il est deja l’heure de rentrer à La Paz (en prenant la nouvelle route évidemment). Nous récupérons alors notre T-shirt souvenir et un DVD contenant photos et vidéos de notre journée sportive !


  • Agence Barro Biking, 400 Bs pour un vélo double suspension, tour tout inclus sauf 50 Bs par personne de frais d’accès à la route

#5 Prendre un fika au Cafe del Mundo

Le fika est la célèbre pause sucrée suédoise, et le Cafe del Mundo notre restaurant/café préféré à La Paz… Comme c’est tenu par un suédois, c’est une bonne occasion de prendre le fika, ou alors de goûter leurs plats qui sont tous délicieux ! Ouvert de 6h30 à 22h et disposant d’un très bon wifi, l’endroit parfait pour se poser à n’importe quel moment de la journée. Le scandinavian berry bowl et la soupe au quinoa sont des valeurs sûres, et ils ont de vraies machines à café (un luxe en Bolivie).

#6 Découvrir La Paz avec des jeunes locaux

Tous les jours à 11h et 14h, part de la place San Pedro un « walking tour » organisé par l’association Red Caps, et qui permet de faire un tour de la ville en ayant des explications et anecdotes données par de jeunes bolivien(ne)s, généralement en anglais. Le tour dure un peu moins de 3h et est une des manières les plus sympathiques de découvrir la ville !

  • Coût fixe de 20 Bs par personne (il est désormais interdit d’organiser des tours gratuits en Bolivie) qui sert à payer les taxes + pourboire qui sert de salaire aux guides

#7 Assister à un combat de cholitas

Nous n’avons malheureusement pas pu le faire car nous avons fait la route de la mort un jeudi, et sommes arrivées trop tard à La Paz… Mais, de manière unanime, les gens que nous avons croisés et qui y sont allés ont adoré ! Des cholitas en tenue traditionnelle qui se « battent » de manière assez chorégraphiée, à la manière de la Lucha Libre au Mexique… Le public est à fond, l’ambiance électrique, si nous avions pu y aller nous y serions clairement allées !

  • Jeudi et dimanche soir, à 18h30, le quartier n’étant pas très sur il nous a été recommandé d’y aller avec un tour organisé (nombreuses agences)

#8 Se craquer totalement sur l’artisanat

En Bolivie, on trouve énormément d’artisanat coloré et on a rapidement envie de tout acheter… À La Paz, il y a des boutiques d’artisanat tous les deux mètres, proposant plus de variété que ce que nous avions vu à Potosi et Sucre. Difficile de ne pas se laisser tenter… Entre toutes les nappes, pulls en alpaca, peluches lama en vrai laine de lama, magnets et amulettes en tous genres, c’est le bon moment de remplir sa valise (ou de la faire exploser si elle est deja pleine…). C’est aussi le moment de tenter des choses nouvelles en termes de style… Je vous présente ma nouvelle veste bolivienne ainsi que mon nouvel ami alpaca !

En Argentine : trois jours au bout du monde, Ushuaia !

Rien que le nom nous donnait des frissons… USHUAIA ! Cette ville dont on entend parler depuis toujours et qui laisse imaginer les voyages les plus lointains, les aventures les plus épiques… Et du gel douche, certes. Cette « ville du bout du monde » est un symbole en soi, et bien que tous les guides disent qu’y passer n’est pas essentiel si ce n’est pour dire qu’on y est passé, nous avions décidé d’y terminer notre aventure vers le sud du sud. Nous avons ainsi passé trois jours à Ushuaia, concluant trois semaines intenses en Patagonie et en Terre de Feu, nous faisant découvrir monts et merveilles… Et nous n’avons pas été déçues du voyage !

Que faire à Ushuaia ?

Pas le temps de s’ennuyer tant la liste d’activités proposée est longue… Mais tout est très cher, c’est bien le seul frein. Il est par exemple possible de faire une expédition en Antarctique, qui dure au minimum 12 jours et qui coûte aux alentours de 3000 ou 4000 USD, mais ça ne rentrait pas franchement dans notre budget ni dans notre emploi du temps :)

#1 Le parc national Tierra del Fuego

Non loin de la ville se trouve un grand et beau parc national, dans lequel il est possible de faire de bonnes promenades et de profiter des paysages. Pour être tout à fait honnête, ce parc n’a rien d’extraordinaire si vous venez de faire Torres del Paine, Chaltén etc… Mais il reste tout de même fort agréable et les balades sont faciles, ça change ! 

La balade qui nous avait été recommandée et que nous avons faite est celle partant de la Bahia Lapataia et remontant jusqu’au Lago Roca, qui permet de voir beaucoup de choses différentes en quelques heures (le circuit se fait en 3 heures à rythme tranquille).

  • Transfert depuis Ushuaia : 400 ARS A/R
  • Entrée du parc : 210 ARS

#2 Le canal de Beagle

Il n’y a que 4 passages entre l’océan Atlantique et l’océan Pacifique : le canal du Panama, le détroit de Magellan, le canal de Beagle et le Cap Horn. J’ai dîné en face du canal du Panama en janvier dernier, nous avons traversé une section du détroit de Magellan il y a quelques jours et nous naviguons maintenant sur le canal de Beagle… Papa Maman promis je n’embarque pas sur un voilier pour affronter le Cap Horn !

Beaucoup d’agences proposent des sorties en bateau pour aller découvrir le canal de Beagle, nous avons choisi d’y aller avec celle recommandée par notre hostel car c’est à bord d’un petit bateau avec peu de monde. Le départ se fait au port d’Ushuaia, nous embarquons avec une petite vingtaine de personnes et l’équipage, et nous partons vers l’est : nous allons aller jusqu’au phare Les Éclaireurs, un des symboles du canal. Il ne fait pas merveilleusement beau mais ça pourrait être pire, il ne pleut pas ! Notre guide nous explique mille choses sur la région et son histoire, et est intarissable en anecdotes, il nous transmet sa passion en un claquement de doigts. Il nous raconte la vie des peuples natifs d’ici notamment les Yamanas qui habitaient la ou est l’actuelle Ushuaia, mais aussi ceux qui vivaient sur les îles qu’on nomme aujourd’hui « îlots des éclaireurs ». Il nous raconte aussi ce naufrage d’un navire allemand au début du 20ème siècle, tous les passagers ont été sauvés mais le capitaine est retourné sur le bateau pour sombrer avec… Pendant que la bourgade d’Ushuaia qui ne comptait alors que quelques centaines d’habitants tentait de loger et nourrir tous les naufragés, qui étaient plus nombreux que les habitants ! Ushuaia est pleine d’histoire(s) on adore… On approche alors des îlots, sur lesquels dorment tranquillement des lions de mer, entourés par des cormorans. Plus loin sur un autre îlot, des centaines de cormorans qui s’agitent dans tous les sens ! En arrière plan se dessine le phare Les Éclaireurs, qui porte un nom français car il a été construit par Les français de l’expédition scientifique La Romanche menée par Martial. 

Après cette promenade entre les îlots (et un bon thé chaud) nous nous dirigeons vers une île sur laquelle vivaient des natifs il y a quelques milliers d’années. Nous descendons nous promener, nous voyons des vestiges de leur vie que le guide ne manque pas de nous commenter, puis comme le temps commence à sérieusement se gâter nous retournons vers le bateau, il est bientôt l’heure de rentrer au port… Le capitaine nous sert à chacun un shot de liqueur de café faite par l’équipage à bord du bateau, c’est délicieux, mais fort ! Nous arrivons alors au port, enchantées par cette excursion dont nous ne savions pas trop quoi attendre.

  • Excursion avec Patagonia Adventure Explorer : 1100 ARS
  • Taxe portuaire : 20 ARS


#3 Ushuaia vue du ciel…

En préparant le voyage, j’avais découvert l’existence d’un Aeroclub à Ushuaia et la possibilité de faire un tour en avion au dessus des montagnes et du canal de Beagle, les photos ont ensuite achevé de nous convaincre… Et mes copines ont ensuite décidé de m’offrir ce vol pour mon anniversaire, donc autant vous dire que nous y sommes allées en courant !

Nous avions décidé de faire le tour en fin de journée pour pouvoir profiter du coucher de soleil, particulier beau dans cette région… Nous avons donc rendez-vous au club à 18h30, nous rencontrons notre pilote qui nous explique rapidement les options de trajets que nous avons compte tenu de la météo assez nuageuse du jour. Il part ensuite préparer l’avion, nous sommes au comble de l’excitation !

Nous décollons alors, direction les montagnes au nord de la ville. Nous volons à côté du Mont Olivia, puis à côté de tous les autres sont j’ai malheureusement oublié les noms… Le spectacle est sublime, nous sommes très proches des montagnes nous n’avions jamais vu ça. Le soleil qui descend joue avec les montagnes et nous surprend entre deux sommets.

Nous arrivons alors sur le canal de Beagle, nous voyons le phare Les Éclaireurs et les îlots, nous remontons vers l’ouest en direction de la ville. Au loin, le soleil qui se couche danse avec les nuages, les couleurs sont superbes on n’arrive plus à décrocher un gigantesque sourire de nos visages… Le temps passe à une vitesse folle, cela fait bientôt une heure que nous volons, et devons rentrer. Notre super pilote nous remet des certificats de baptême de l’air, puis nous rentrons, admirant encore une fois le coucher de soleil, cette fois ci sur les voiliers dans le port.

  • Aeroclub Ushuaia : 150 USD le tour en avion d’une heure, par personne (jusqu’à 3 personnes par avion avec le pilote)


#4 Visiter les musées dans l’ancienne prison

Par le plus grand des hasards, nous étions à Ushuaia pour la nuit des musées. Nos journées étant bien remplies nous n’avions pas prévu d’en visiter, mais puisqu’il y a une nocturne… Sur les conseils des locaux nous sommes allées à l’ancienne prison d’Ushuaia, qui abrite aujourd’hui un musée sur la prison, un musée maritime, et diverses expositions. La visite est vraiment intéressante, tout est très documenté, on en apprend beaucoup sur l’histoire maritime de la ville (pas mal de documents relatifs au grand naufrage dont je parlais plus tôt) et surtout, se promener dans les cellules non éclairées à 23 heures a un petit côté Halloween qui était de saison !

#5 Faire du shopping !

Il y a environ 95% des boutiques qui proposent des produits « Made in China » tous plus déprimants les uns que les autres, mais les autres boutiques méritent qu’on s’y attarde… Notre préférée : La Tienda de Celeste (une dans le centre et une dans le port). Tous les produits sont faits localement par des artistes de la région, la sélection est très chouette et les prix restent abordables.